Malgré la foule immense qui se presse autour de lui pour obtenir délivrance ou guérison (18-19), c’est aux disciples que Jésus a choisi plus tôt (12) qu’il adresse ces paroles radicales.

Moises avait, en promulguant l’ancienne alliance, placé devant le peuple les bénédictions et les malédictions associés à la loi (Voir Deut 30,15) ; sous forme similaire, Jésus proclame les valeurs qui caractérisent ceux qui cherchent le royaume de Dieu et qui s’opposent .à celles du monde (24-26)

Le bonheur…

Quatre conditions résument les épreuves que les disciples peuvent traverser dans leur marche avec Jésus : la pauvreté, la faim, la tristesse et la persécution. Le monde (celui d’autrefois et d’aujourd’hui) considère ces circonstances pénibles comme des obstacles principaux au bonheur et à l’épanouissement. Le royaume de Dieu, lui, les présente comme des sources de bénédiction, parce qu’elles sont porteuses d’une récompense céleste tout  en confirmant l’authenticité de la foi, à l’instar des prophètes qui ont dû passer, eux aussi, par ces épreuves.

 

… ou le malheur

C’est également à ses  disciples que Jésus adresse les quatre « malheur ».Contrairement à ce que l’on pensait, la richesse, l’abondance, le plaisir et la bonne réputation ne sont pas en soi des marques de l’approbation de Dieu, même s’il y a encore aujourd’hui de « faux prophètes » qui prêchent cette opinion . Car dans la mesure où ces circonstances   favorables nous ralentissent dans notre croissance spirituelle et même nous détournent de la foi, elles peuvent devenir une source de malheur et de déchéance.

Par.   Rejean Laflamme

A méditer

Les valeurs que Jésus enseigne nous interpellent dans notre être entier : ce n’est pas ce que nous avons, ni même ce que nous faisons, qui importe avant tout, mais ce que nous sommes. « Pauvres », nous le sommes si nous dépendons de Dieu pour notre subsistance quotidienne, « affamés » d’une nourriture spirituelle que Dieu nous donne en abondance dans sa Parole

Prier avec le psaume 85

Publicités